News

Joyeuses fêtes en musique !

Par Staccato - janvier 2018


Cher monsieur Lebeauson.fr,


Tout d’abord je tiens à vous féliciter pour votre nom, comme s’il était prédestiné. On appelle un tel hasard un aptonyme je crois.

Ensuite, vous nous avez demandé de vous faire des suggestions de cadeaux de Noël dans nos magasins respectifs et j’avoue ne pas avoir su y répondre. Staccato n’est probablement pas un magasin de cadeaux de Noël, pas un magasin d’improvisation ou de dernière minute.

En revanche, puisque Staccato est un magasin de Haute-Fidélité, nous nous efforçons de proposer des montages de long terme, nous engageons à bâtir des systèmes qui seront fidèles parce qu’ils ne décevront pas avec le temps, surprendront abondamment par leurs aptitudes artistiques, accompagneront les mélomanes peu ou prou avertis dans leur propre dédale musical avec la constance flegmatique d’un bon toutou-guide.

"Damage(s)" collatéraux

Deux versions d'un même chef-d'œuvre de David Sylvian & Robert Fripp, dont une baclée !

Par Lebeauson - août 2017


Si cette chronique, avant tout une critique de disque, n’est-elle pas aussi un coup de gueule face à une de ces farces agaçantes qui menacent le mélomane ? À vous de voir.  
À l’occasion d’essais en groupe sur un système de reproduction musicale franchement exceptionnel, j’ai pu (re)découvrir un disque que j’avais un peu oublié, à savoir le « Live » de David Sylvian et Robert Fripp, Damage, sorti en 1994.

Un voyage en apesanteur au point que le test d’écoute est devenu une parenthèse de musique sans un mot ni interruption, immergés dans un état de grâce réalisé par une belle équipe : David Sylvian au chant, guitare et claviers, Robert Fripp à la guitare et Frippertronics, Michael Brook à l’Infinite Guitar, Trey Gunn au Stick Chapman et Pat Mastelotto à la batterie, soit la section rythmique de King Crimson à la même époque.

Quand même…

Joyeuses fêtes en musique !

Faîtes des heureux, en commençant par vous.

Par LeBeauSon - décembre 2017


Les fêtes autours de Noël sont l’occasion de se voir offrir toutes sortes de machins.
N’allez pas en vouloir au Père Noël s’il vous a apporté pour la troisième fois en 5 ans cette même série TV à la mode.
Comme on dit : trop de choix tue le choix. 

Cette période de reconnaissance par l’achat nous plonge à peu près tous dans un moment de fébrilité, voire (osons le mot) de stress, se résumant à cette seule angoisse : vont-ils apprécier mes cadeaux ? Comme si l’amour et l’attention que nous portons à nos proches se résumaient à ces quelques instants d’échange de paquets. Voilà, c’est fait.

Vous avez des Pro-Jects 
pour Noël ?

Par LeBeauSon - novembre 2017


Et vous, qu’aimeriez-vous voir glissé dans la hotte cette année ?
Ou que voudriez-vous offrir à quelqu’un comme vous ?

Il ne s’agit pas ici d’énumérer des supers jouets que l’on aimerait s’offrir après avoir gagné au Loto… quoique. Mais plutôt proposer une série de pistes, d’objets remarquables pour la part de savoureux qu’ils distillent, comme ça, sans enjeu, à titre d’exemple.

Vous ne pouvez l’avoir manqué : le vinyle repousse sur les murs à la Fnac, partout où la musique retrouve une place de choix.

Ça vous tente et vous n’êtes pas encore équipé ?
Pro-Ject fête ces 25 ans d’existence au service des galettes noires.  

Banc ecoute